Rencontre de familles de baroudeurs #2 : Et hop !

Deuxième volet de notre série sur les familles (trop géniales de la mort qui tue) voyageuses. Aujourd’hui on vous présente la famille Legrain, qui donne de ses nouvelles sur le blog Et Hop !. Nous les avons rencontrés en Bolivie tout d’abord, dans la cuisine de notre hôtel de Potosi. C’est pas pour balancer mais Audrey râlait sur l’état des casseroles (c’est vrai qu’il y avait au moins 5 strates géologiques de cramé cancérigène au fond !). Thibaut et Violaine se sont rendus compte en papotant qu’ils avaient fait la même école de commerce, et hop (haha!), une amitié était née.

img_39742

Mais il aura fallu compter sur le génie de leur plus grand fils Louis qui, rusé, a oublié son éventail dans cet hôtel. Mais pas n’importe quel éventail, un éventail tressé à la main en Amazonie ! Un peu plus tard, on reçoit un message sur Instagram nous demandant si on peut le récupérer et le leur rendre quand on se recroisera en Bolivie ou au Pérou, ni une ni deux, on accepte. Pour le plaisir, je vous remets la retranscription exacte de l’échange sur Instagram :

Thibaut : « Bonjour Mehdi […] On a un énorme service à vous demander … Louis a oublié son éventail qu’il avait fabriqué en Amazonie. Ça vous ennuierait de le récupérer […] et de le prendre jusqu’au lac Titicaca ? On y sera jusqu’au 28 mai. »
Moi : « Hello Thibaut ! Ça marche, on s’en charge. Je ne sais pas encore quand on sera au lac Titicaca mais ça devrait être jouable. Au pire du pire, on vous le ramène en France. »
Thibaut : « Ça c’est parce que tu n’as pas encore vu la taille de l’éventail. Je pense que tu voudras plutôt t’en débarrasser au lac Titicaca. »

img_6089-e1526869730102

L’arme du crime … et le criminel !

En effet, on avait pas encore vu l’engin ! Finalement on l’a trimballé jusqu’à Cusco. Mais c’était chouette car du coup on s’est vus plein de fois dans cette super ville, on a mangé des pizzas ensemble, on a vu le match France-Pérou ensemble, on a même fait du babysitting quand les parents avaient besoin d’aller en vitesse à la poste … Ce qu’on aime le plus chez eux, c’est que comme pour nous, ce qui compte le plus à leurs yeux ce sont les rencontres, bien avant les paysages. Amitié fusionnelle ! Bref, une rencontre comme on les adore.

L’interview

Qui êtes-vous ?

Nous sommes une famille de faux parisiens (Thibaut le Versaillais, Audrey la Mentonnaise) partageant notre temps entre nos boulots et nos loulous : Louis, 12 ans, Armand, 10 ans et Nine, 5 ans, qui n’est pas en reste sur les bêtises ! Dès qu’on peut, on file à la campagne pour faire des ballades, du vélo, des pique-niques dans les bois… Là, on a un peu élargi le terrain de jeux pour quelques mois !

Pourquoi ce voyage ?

Envie de grand air ! Envie de se retrouver en famille et repousser le rythme effréné de nos vies parisiennes ! Envie de vivre, tout de suite et maintenant sans attendre les prochaines vacances (qui seront forcément trop courtes) ou pire, la retraite (au secours !) ! C’est vrai qu’on avait des vies de dingues : Thibaut, en déplacement tout le temps, moi en préparation de grosses réunions…. On ne peut pas dire que l’on ne voyait pas nos enfants, mais on sentait qu’on pourrait en profiter mieux, prendre plus le temps de vivre des trucs avec eux. 

Comment vous est venue l’idée de partir ?

Bon alors, au début, c’était pas exactement gagné. Thibaut, même s’il trouvait le concept génial, n’était pas chaud et se posait tout un tas de questions (c’est l’âme « responsable de la famille ») : les petits ne risquent-ils pas de redoubler ? Comment on fait si on a un pépin de santé si loin de tout ? Côté boulot, est-ce que ça ne va pas nous pénaliser ? Financièrement, ça va être un peu compliqué, non ?

Bref, pas simple car ses questions étaient hyper fondées… Et finalement, heureusement qu’il était là pour les poser car on ne peut pas partir en famille sur un coup de tête et sans préparation ! 

Face à mon envie de liberté (et à mes bouderies, j’avoue), Thibaut m’a finalement lâché qu’il était d’accord pour prendre 2 mois de vacances ! Banco ! Je commence à acheter des guides et on commence à rêver ensemble… Là, Thibaut est le premier à me dire qu’on n’aura pas le temps en deux mois de faire tout ce qu’on a envie de faire ! 4 mois, ce serait mieux non ? Heu, en fait, 6 mois, ce serait pas de trop !

Combien de temps êtes-vous partis et où êtes-vous allés ? 

On s’est décidés pour l’Amérique latine : j’avais adoré le Mexique et le Guatemala et Thibaut avait envie de découvrir ce continent. Et on s’est dit que les enfants pourraient apprendre l’espagnol et communiquer plus facilement que si on zappait de continents tous les mois. Et c’était bien vu : les loulous se sont emballés en s’inscrivant tous les deux sur Duolingo… Ils avaient un petit bagage sympa avant de partir et aujourd’hui, après 4 mois de voyage, ils papotent allègrement, dans la rue, au restaurant, chez le coiffeur !

Au total, notre voyage dure 6 mois et nous permettra de remonter toute l’Amérique du Sud : le Chili, l’Argentine, la Bolivie, le Pérou, l’Equateur et la Colombie.

IMG_2331

Comment avez-vous adapté votre voyage au fait d’être avec des enfants ? 

On se fait toujours un monde de voyager avec des enfants. Quand on a annoncé notre voyage, beaucoup de gens ont été étonnés qu’on « ose » partir avec des enfants. Sincèrement, ce n’est pas compliqué. Les enfants sont hyper flexibles ! Si l’on devait donner quelques conseils, ce serait :

1- Bien impliquer les loulous en amont pour ne pas qu’ils subissent le rêve de leurs parents ! Louis avait peur au départ de perdre son niveau à l’école. On a donc pris le temps de voir chaque prof pour adapter son programme de cours pendant le voyage. Ça l’a énormément rassuré de voir que ses profs étaient derrière lui et collaboreraient pendant le voyage. Armand, lui, angoissait un peu de ne plus voir ses potes. On lui a créé un groupe WhatsApp et on organisera à la rentrée des retrouvailles surprise !

2- Avoir l’esprit tranquille. On avait identifié à l’avance les numéros d’urgence en cas de pépin médical (et oui…. personne n’est à l’abri d’une appendicite en pleine forêt amazonienne !). 

3- On a peu adapté les balades… Les loulous ont fait des treks de dingue : le canyon de Colca au Pérou, un bout du circuit W à Torres Del Paine, des balades à 5000 mètres d’altitude. Alors bien sûr, on a évité les trucs dangereux ou vraiment trop physiques comme des ascensions de volcans enneigés ! Mais il y a tellement de choses à voir et à faire qu’on n’a pas vraiment le sentiment de s’être privés !

IMG_2498

Fervents supporters de l’équipe de France. Allez les Bleus !

Et l’organisation au quotidien ?

Bien sûr, on bosse en parallèle sur les petits challenges identifiés par Thibaut. L’école se révèle étonnamment cool et ouverte à notre projet et est OK pour qu’on assure l’école nous-même pendant le voyage. On prend une super assurance pour nous assister en cas de problème de santé. Le boulot nous a demandé de repousser d’un an notre projet (apparemment, on était indispensables  !) et finalement, c’était plutôt mieux que Nine ait un an de plus pour partir… Et financièrement, on a cassé notre tirelire ! Ce sont des choix ! On n’achètera pas de chambre de bonne !!!

Comment on voyage avec les enfants ?

On a décidé d’alterner des périodes un peu intenses (genre lac Titicaca, logement un peu roots chez l’habitant sans électricité, avec changement d’endroit tous les 1 ou 2 jours), et des pauses continues de 1 à 2 semaines dans des endroits cools (Chiloé, Valparaíso, San Pedro de Atacama, Sucre, Arequipa) pour pouvoir les faire bosser entre deux balades ou deux treks. 

On privilégie les locations d’apparts ou les petits hôtels comme à la maison où on peut cuisiner (le resto midi et soir avec des enfants, outre le budget, c’est juste pas possible !). Donc accessoirement, on se trimballe toujours 2-3 kilos de vivres de base (faut y penser au moment de faire les sacs au départ !). Wifi obligatoire dans tous les endroits où on loge… Pour bosser, internet c’est primordial ! (T’as pas toujours la réponse aux questions : « pour les verbes du 3ème groupe, à l’impératif, deuxième personne du singulier, on met un s ou pas ? »)

Les enfants communiquent avec leurs potes sur WhatsApp (et sur Clash of Clan !!!). On avait vu toutes les maîtresses / profs principales avant, donc on communique aussi avec leur classe (envoi d’emails ou articles directement sur notre blog). 

Vue la charge de nos sacs à dos, on n’avait pas pris de jouets… Et on a bien fait ! Ils jouent avec des riens. On a acheté un ballon de foot et une poignée de Lego qui font l’affaire. Nine dessine énormément donc feutres obligatoires pour elle. Il y a souvent des jeux dans les endroits où l’on va, ce qui apporte un peu de variété. Et on leur a téléchargé des livres sur tablette. 

Pour les randos, les garçons, 10 et 12 ans, marchent hyper bien. Nine, 5 ans, est une bonne marcheuse (elle s’est quand même fait la grosse boucle du Canyon de Colca 100% toute seule !) et on la motive par un système de pin’s de la victoire. A chaque grosse rando, elle gagne une médaille super jolie… J’en avais pris une dizaine. Elle est trop fière de les accrocher à son sac à dos à chaque fois !

Et l’école dans tout ça ?

Côté boulot, on avait scanné (ou téléchargé quand ça existait) tous leurs manuels scolaires et on finit le programme (on avait vu les profs avant pour qu’ils nous disent précisément où ils en étaient du programme). On avait au départ un iPad, un ordinateur et deux tels portables. C’était idéal pour bosser. Notre ordi a rendu l’âme et on s’est fait piquer notre Ipad… Impossible de bosser uniquement sur téléphone pour bien voir les leçons. Bref, on a racheté un ordi. On s’en sort. On leur fait les cours : c’est top ! CM2, 5ème, c’est complètement à notre portée !

(NDLR : Pour en savoir plus sur l’école à l’autre bout du monde, lisez leur super article en cliquant ici !)

Ça a l’air chouette, mais c’est pas un peu compliqué ?

Franchement, c’est très simple ! On ne galère pas du tout, en tout cas, pas plus qu’à Paris. Les enfants se sont très bien adaptés au rythme : nuits dans le bus, treks, nourriture locale… Ils ne rechignent sur rien ! Côté langue, ils se sont vite adaptés : avant de partir, ils avaient fait plein de séances de Duolingo (ils ne parlaient pas mais avaient appris quelques bases). Et progressivement, ils ont de mieux en mieux compris et au bout de 3 mois, ils peuvent tenir une petite conversation simple (Louis n’a pas arrêté de papoter chez le coiffeur). Nine se cantonne à quelques expressions utiles (« Pan, por favor ! » ) quand elle a faim mais ce n’est aucunement un frein pour aller jouer avec d’autres enfants !

Le(s) mot(s) des enfants ?

Nine : c’est chouette de voyager loin. On peut faire plein de trucs comme du « snurf » sur le sable !

Armand : en voyage, on peut faire plein de supers rencontres : j’ai rencontré un petit garçon en rentrant d’une finca de café. Et c’était génial. Il m’a parlé de sa vie et je me suis rendu compte que j’avais beaucoup de chance. Lui, son rêve était de voyager en avion, de traverser les nuages… Et j’ai été très touché car j’ai vu dans son regard qu’il était heureux pour moi que j’aie pu, moi, réaliser ce rêve.

Louis : c’est hyper chouette de voyager en famille. Le mieux c’est les rencontres comme celle avec Gregorio sur le lac Titicaca qui nous appris à faire des galettes de quinoa… C’était top de voir toute la transformation des graines de quinoa, il nous a montré tout ça avec beaucoup de gentillesse… Et en plus c’était trop bon ! On a rencontré des gens adorables tout au long de notre voyage. 

img_10661

Qu’est-ce que vous a apporté ce voyage ?

Une richesse humaine incroyable. Voyager sans contrainte, en prenant le temps de discuter dans la rue, au café, au détour d’un chemin donne la chance d’échanger plus profondément avec les gens, de connaître leur histoire, souvent émouvante dans ces pays, de comprendre leur vie, de découvrir leurs rêves, de voir qu’ils vivent parfois avec peu et de redécouvrir que oui, on peut vivre avec peu et heureux. 

Nous avons aussi vécu des émotions fortes en découvrant des paysages magnifiques. La nature regorge de trésors. Chaque jour, nous nous sommes émerveillés d’un nouvel environnement en nous disant « mais qu’est-ce qui peut bien encore nous attendre ? ». 

Bien sûr, vivre tout cela en famille était magnifique. Là encore, avoir le temps de jouer, de rire, de changer le programme parce qu’on est bien sur cette plage et que tant pis, le trek dans la forêt, on pourra bien le faire demain… Le rapport plus cool au temps permet de mieux profiter des petits instants bénis du quotidien. Faire Tarzan dans les arbres, faire des concours de sauts en longueur sur la plage, faire un concours de grimaces au resto, se bander les yeux sur une place publique pour retrouver son frère caché à quelques pas… On a bien rigolé de ces bêtises partagées avec nos loulous !

En conclusion, heureux ?

Tellement… 

Et si vous aviez un mot à dire aux familles qui aimeraient prendre le large ?

On n’a qu’une vie. Il faut la vivre ici et maintenant. Faites sauter les freins qui vous encombrent et fonceeeeeez !!! 

IMG_8163

Aujourd’hui c’est papa qui bosse !

 

Nos articles coup de coeur sur leur blog

Ne manquez pas leur super vidéos, touchantes et trop marrantes !

Forcément, on commence avec le best of des perles des enfants.
Maintenant, ils parlent tous espagnol, mais la plus forte c’est Nine !
La belle rencontre d’Armand avec un enfant équatorien à l’arrière d’une Jeep.
Le récit de Nine l’alpiniste qui a fait une rando de 3 jours « toute seule ».
Une autre belle rencontre, avec une famille bolivienne.
L’anniversaire de Nine, la pré-ado de 5 ans.

… et bien d’autres, dont notamment le principe du château de boules (vidéo, à 3min30). Bonnes lectures !

32010194_414864892316165_4061165661705994240_n.jpg

 

Merci les copains pour ces super moments de partage et pour avoir pris le temps de répondre à nos questions dans l’avion qui vous ramenait à Paris. On vous retrouvera très très vite en France !

Et merci à vous, lecteurs, d’avoir lu ces deux articles un peu à part. On espère que ces récits casseront quelques idées reçues sur le fait qu’une fois qu’on a des enfants on ne peut plus rien faire. Puis comme ça, le jour où on décidera de repartir avec nos futurs mini-nous, on n’aura plus besoin de répondre à certaines questions angoissées … on prépare le terrain ! Haha.

7 réflexions sur “Rencontre de familles de baroudeurs #2 : Et hop !

  1. Et hop ! dit :

    Si ça peut donner le déclic à d’autres familles, nous en serions vraiment heureux ! Foncez foncez ! Il n’y a rien de plus beau que de découvrir le monde en famille… et vous aurez en plus la chance de faire de magnifiques rencontres, comme celle – l’une des plus marquantes de notre voyage – avec Mehdi et Violaine, nos deux baroudeurs coups de cœur 😍😍😍

    J'aime

  2. Famille Cuicui dit :

    Deux articles très sympathique à lire, merci pour les partages ! On n’a jamais voyagé aussi longtemps et aussi loin mais c’est sûr qu’on ne dira pas le contraire, voyager avec les enfants, c’est possible ! et tellement chouette ! 🙂 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s