Rencontre : Philippe et Anna, de Raiatea

La Polynésie, ça a été court et intense. En 13 jours, nous avons parcouru plus de 600 km et visité 4 îles, mais seule Raiatea nous a laissé ce sentiment rare que nous pourrions revenir et nous y installer un petit moment. La raison, d’un tel coup de coeur, nous l’avons identifiée sans difficulté : Philippe et Anna, un couple de métropolitains amoureux de leur île, qui nous l’ont fait découvrir à leur manière, avec une générosité sans limites.

Bienvenue en terre inconnue

Après les avoir rencontrés lors d’une croisière dans les Marquises, mon père nous a proposé de nous mettre en contact avec Philippe et Anna, en prévision de notre halte en Polynésie. Et comme ça ne nous ressemble pas de dédaigner une opportunité de rencontrer des locaux, nous avons contacté Philippe par mail. Après quelques échanges, il nous a rapidement proposé de nous loger chez lui à Raiatea et de nous faire visiter son île.

20180402_162936

Nos premiers échanges par mail avec Philippe nous ont laissés perplexes. Ces mails étaient tous brefs et assez expéditifs, ce qui nous a amené à penser qu’il était soit fâché avec les mails et/ou Internet en général, soit particulièrement réservé. Mais en fait, pas du tout ! Nous avons été accueillis à l’aéroport très chaleureusement par ce grand stressé qui  parle beaucoup ! Et qui connaît tout le monde ! Ben oui, il est médecin sur une île qui compte seulement 12.000 habitants et où tout le monde se tutoie, ceci explique cela !

Et coup de chance,  nous sommes arrivés le vendredi du week end de Pâques, férié au même titre que le lundi dans les îles, et Philippe ne travaillait pas. Lui et sa femme Anna nous ont accueillis avec beaucoup de gentillesse et de générosité et nous ont fait découvrir les merveilles de leur île pendant 4 jours de rêve.

Les grèves et les râleurs, très peu pour eux !

L’oncle de Philippe a vécu pendant des années dans les îles et lui a transmis très jeune le virus. Mais c’est il y a seulement 12 ans que Philippe, Anna et leur 3 enfants ont finalement sauté le pas. Avec quelques réticences, notamment du côté des enfants. Nous ne les avons pas rencontrés puisqu’ils étudient tous les trois aux quatre coins du monde mais une chose est sûre, aucun d’entre eux ne souhaite plus rentrer en France. La morosité ambiante, les râleurs et les grèves à répétition, c’est terminé pour eux !

Quant à Philippe et Anna, ils vivent dans une maison sur les hauteurs de Raiatea. La vie sur place est très douce, à condition de ne pas avoir peur de voir toujours les mêmes têtes. Le climat est idéal, le travail est intéressant et le niveau de vie est, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, nettement plus confortable qu’en métropole. Certes, certains produits coûtent très chers mais si on accepte de remplacer les yaourts importés par des yaourts maison, on bénéficie d’avantages non négligeables: les impôts et charges sont tellement bas qu’à chiffre d’affaires égal, Anna, qui était infirmière libérale jusqu’à l’année dernière, gagnait plus qu’en métropole. Et oui, la Polynésie française est un Territoire d’Outremer, et ça change tout ! Il y est notamment beaucoup plus facile d’y créer une entreprise, ce qui nous a donné quelques idées, on ne vous le cache pas !

Un week end de rêve

Nos quatre jours passés ensemble nous ont permis de découvrir un couple d’une incroyable générosité. Ils nous ont fait les honneurs de leur table et de leur cave, nous ont offert leur lit (ce qui nous a un peu embarrassés mais rien à faire, ils ne voulaient rien entendre), et nous ont promenés dans des endroits plus beaux les uns que les autres au travers de l’île. Sur les hauteurs de Raiatea, ils se sont construits la maison de leurs rêves, digne d’un magazine de décoration, complètement ouverte sur l’extérieur, avec salle de sport, piscine et spa. Et toutes les pièces disposent d’une vue imprenable sur le lagon !!! On s’y verrait bien… mais ils n’ont pas prévu de vendre… 😉

Philippe a consacré énormément de son temps à nous faire découvrir les trésors de l’île, comme le Marae Taputapuatea, l’un des plus importants sites archéologiques polynésiens, depuis peu classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco, ou le jardin de corail de Taha’a, que nous avons rejoint… en jetski (gracieusement prêté par un de ses amis) !!!

Anna, fin cordon bleu, a passé des heures en cuisine pour nous faire découvrir les mets typiques des îles : thon grillé, chips de taro, frites de uru et mapé. Et au petit déjeuner, madeleines préparés conjointement avec Mehdi selon la recette du Meurice… Bref on s’est régalés !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons passé des heures à échanger sur nos passions et nos projets, échangeant trucs et astuces de pâtisserie et avis et conseils sur leur projet d’ouverture d’une maison d’hôtes à Raiatea. Bref, nous n’avons pas vu le temps passé, et nous nous sentions vraiment comme chez nous. Nous nous sommes quittés en nous promettant de nous revoir lors de leur prochain passage en France… à moins que nous ne revenions en Polynésie avant ça !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s