Bilan : Thaïlande, entre dépaysement facile et tourisme dévorant

La Thaïlande, destination en vogue pour les touristes français, ne nous a pas laissé un souvenir impérissable.
Il faut dire qu’en y débarquant après le Myanmar, le choc est rude. Arrivés à Chiang Mai (passage quasi-obligé pour visiter le nord de la Thaïlande), nous voilà au coeur d’une ville agitée, définitivement ancrée vers le mode de consommation occidental. Au milieu des Mc Donald’s, KFC et autres Starbucks, on se croirait rentrés à Lyon. Les tour-opérateurs proposent presque tous des safaris à dos d’éléphants, pratique qu’on ne cautionne pas. La ville est bien sûr connue pour ses merveilleux temples, mais après un mois de stupas dorées et de temples plus cliquants les uns que les autres au Myanmar, on est forcément moins sensibles.

Nos deux étapes suivantes, Pai et Chiang Rai, nous ont laissé un souvenir plus agréable, sans pour autant être comparables à nos autres expériences asiatiques. Pai est envahie par les jeunes occidentaux un peu baba-cools, et si cette petite ville est très agréable, elle n’a plus grand chose de thaïlandais. De même pour Chiang Rai, prise d’assaut par les touristes occidentaux et chinois.

La Thaïlande est surnommée « le pays du sourire » mais il faut croire que beaucoup de Thaïlandais l’ont perdu tant le tourisme de masse biaise les rapports humains. Nous avons bien fait quelques excursions dans de petits villages aux alentours de Pai et de Chiang Rai, mais là encore, assez peu d’interactions avec les locaux, qui nous regardent passer sans trop s’en soucier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons tout de même eu un coup de coeur pour l’île de Koh Kood, encore préservée du tourisme de masse et du fric à tout prix, où on peut trouver de petites maisons d’hôtes familiales et où nous avons surtout découvert la plongée. L’accueil y est chaleureux, local et souriant. Nous y avons passé un excellent moment à la suite du Cambodge, dernière étape avant le retour à Bangkok.

Bangkok, ville gigantesque, un genre de New York asiatique, manque cruellement de charme. Des centres commerciaux gigantesques partout, des hôtels de luxe et des « rues de la fête » où bars, échoppes de souvenirs et prostituées se partagent le portefeuille du passant. Il y a bien quelques quartiers préservés, accessibles notamment à bord de petits bateaux voguant sur de jolis canaux, mais ceux-ci sont étouffés par le gigantisme de cette ville tentaculaire.

Nos meilleurs spots

Il y a, dans certaines villes, des hôtels, restaurants ou activités qui nous ont particulièrement marqués. On vous les partage afin que vous en profitiez vous aussi :

  • A Pai : le loueur de de scooters « Nai Tu » qui est à peu près le seul à louer des deux roues à prix raisonnable et en bon état.
  • A Pai : le café « I Love Pai », à la sortie de la ville, avec une super terrasse à balancelles, pour glandouiller, siester ou travailler sur son blog.
  • A Pai : la guesthouse familiale « Paimanee Home », tenue par un petit couple vraiment adorable.
  • A Pai : les fruits et légumes bio du site « the Land Split ».
  • A Chiang Rai : la guesthouse « Chez Nous » tenue par l’adorable Joyce et sa fille (qui, si petite soit-elle, parle parfaitement bien thaï, anglais et français !).
  • A Koh Kood : le club de plongée « Koh Kood Divers » tenu entre autres par Magalie. Service au top et en français.
  • A Koh Kood : la guesthouse « Ta Yai » pour la qualité de ses chambres, sa situation, et sa succulente cuisine familiale à petits prix.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nos coups de coeur

On a malgré tout eu quelques beaux coups de coeur en Thaïlande. On a aimé vadrouiller en scooter autour de Pai et en profiter pour se baigner dans les sources chaudes de Sai Ngam, ou encore découvrir les fruits et légumes bio de l’agriculteur du Land Split. Mehdi aura même profité d’une virée en scooter pour récolter quelques fraises bien mûres en plein mois de décembre. Du côté de Chiang Rai, nous nous sommes amusés de la démesure du temple blanc et nous avons adoré la petite balade dans la jungle pour rejoindre la cascade de Khun Korn bien que la cascade soit un peu décevante. Enfin, l’île de Koh Kood reste un excellent souvenir, tant pour ses fonds marins et ses plages de sable blanc que pour l’authenticité qu’on peut encore y trouver (en danger face à l’appétit des promoteurs immobiliers).

Le séjour en chiffres

Retour en quelques chiffres clés de notre séjour en Thaïlande.

  • 26 jours sur place (15 jours dans le nord du pays en décembre, 11 jours dans l’est en février)
  • 8 villes/villages visités
  • 1890 km parcourus
  • 6 types de transports : bateau, tuktuk, bus, minivan, taxi, scooter
  • 20 nuits en guesthouse, 4 en auberge de jeunesse, 2 chez l’habitant, 3 en monastère (pour Violaine)
  • 35.986 thb (baths thaïlandais) de budget sur le séjour (hors extra), soit 18€ par jour et par personne (1€ = 38 thb)
  • 26°C de moyenne

La Thaïlande est un pays qui est vraiment adapté aux personnes n’ayant pas trop l’habitude des voyages aventureux et inconfortables et qui aiment retrouver des points de repères occidentaux au milieu des charmes asiatiques. Ce pays a en quelque sorte pris le relai de la Tunisie ou de la Turquie dans le coeur des touristes en manque de soleil. On comprend l’engouement général pour ses îles paradisiaques, sa cuisine et ses temples, mais nous n’y avons pas trouvé le type de voyage qui nous ressemble, authentique, simple et permettant d’aller à la rencontre des habitants. Restera à revenir en Thaïlande pour continuer à progresser en plongée, explorer les quelques régions apparemment encore préservées du nord-est et, pourquoi pas, faire du volontariat auprès d’un des organismes venant en aide aux éléphants de manière responsable.

 

Une réflexion sur “Bilan : Thaïlande, entre dépaysement facile et tourisme dévorant

  1. serialtravelersblog dit :

    Complètement d’accord avec votre bilan, nous ne gardons pas non plus un souvenir intarissable de la Thaïlande, beaucoup trop accentuée tourisme de masse à notre goût et complètement occidentalisée ! Notre seul coup de cœur : 4 jours à Phang Nga, loin des circuits touristiques, où nous sommes restés 4 jours sous la pluie, mais 4 jours dans une ville authentique sans touristes 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s