Arnaques à l’indienne

Seulement 6 jours passés en Inde dont 4 à Delhi et nous pouvons déjà témoigner de la variété des arnaques auxquels les touristes sont confrontés. Quand il s’agit de nous soutirer quelques roupies, on peut dire que les Delhiites (habitants de Delhi) ont de l’imagination !!!

Toutes les arnaques ci-dessous ont été expérimentées à Delhi.

Arnaque de bienvenue : le faux taxi à l’aéroport

Le Routard met en garde les voyageurs et des Français rencontrés à Delhi nous ont confirmé sa véracité. Le principe est immuable : en sortant de l’aéroport, vous vous dirigez vers la station de taxi. Un soi-disant taxi vous aborde et vous demande le nom de votre hôtel. Il appelle un faux numéro et vous informe que l’hôtel a brûlé / fermé / perdu votre réservation (au choix). L’objectif est bien sûr de vous emmener dans un autre hôtel, probablement moins bien, dans lequel il percevra une commission qui sera bien sûr répercutée sur le prix de votre chambre.

La parade la plus simple, c’est de prendre le métro (oui, ça paraît tout bête !). Il est situé après la station de taxi, en face de la sortie de l’aéroport. Le métro est très moderne, pas cher et climatisé ! Ce serait dommage de se priver ! Le prix dépend de la destination. Aller à la station New Delhi nous a coûté 60 roupies par personne.

Arnaque à la volée : le faux reporter

A Delhi, il existe deux offices de tourisme officiels : l’une à l’aéroport (nous ne l’avons pas trouvée) et une au 88, Janpath Road, dans le quartier de Connaught Place. Et dans ce même quartier, il existe une ribambelle « d’offices de tourisme » dont le but véritable est de vendre aux voyageurs des séjours organisés à prix d’or. Ces bureaux emploient un très grand nombre de rabatteurs qui pullulent dans un rayon de 30 min à pied autour de Connaught Place.

connaught place

Nous avons été abordés par une bonne vingtaine de rabatteurs et chacun nous a inventé une histoire différente même si, pour la plupart, il y avait des points communs. Le rabatteur moyen vous racontera donc :

  • qu’il n’est pas de Delhi, mais de Goa, du Nord, etc.
  • qu’il passe quelques jours dans le coin pour le mariage de sa soeur / son ami ou pour assister à un événement
  • qu’il a un ami en France (la preuve, il a son 06 écrit sur une addition de restaurant !)

A croire qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils sont plus d’un à nous aborder pendant la journée !!! On en est venu à imaginer perfectionner la technique et à la leur vendre ! 😉

Mais le top du top, nous ne l’avons vécu qu’une fois, c’est le faux reporter ! Celui-là nous a repéré à la poste et nous a entendu mentionner le nom d’un resto dans lequel nous avions prévu de déjeuner. Il nous aborde un peu plus tard dans la rue, nous explique qu’il est reporter et nous tend sa carte de presse (vraisemblablement fausse !). Il nous dit qu’il va bientôt aller déjeuner et qu’il connaît un très bon resto – je vous donne en mille Emile – il cite le nom de notre resto ! (Note pour nous-même : ne jamais mentionner à voix haute les endroits dans lesquels nous nous rendons)

Je ne vous cache pas que ces sollicitations deviennent lassantes à la longue ! Mais en quittant les quartiers touristiques, on peut profiter de la frénésie de Delhi, en prendre plein les yeux et éviter les rabatteurs ! Nous avons particulièrement aimé nous perdre dans les ruelles de Chandni Chowk (la vieille ville) dans lesquels se succèdent des centaines d’échoppes de vêtements, de bijoux et d’épices. Mais ça, on vous le racontera une prochaine fois…

Arnaque sur canapé : le train annulé

Celle-ci, c’est du velours, la crème de l’arnaque puisqu’on s’est fait cueillir à 6h du mat après un réveil en catastrophe avec 1h de retard, et donc avec clairement la tête de travers. Lieu du crime : New Delhi railway station, où nous devions prendre un train pour Haridwar.

delhi railway

Au contrôle de sécurité pour accéder aux voies, un homme nous demande notre billet (bizarre, d’habitude nous traversons les voies sans présenter le moindre billet), nous annonce que le train a un retard de 6h (bizarre, j’ai vu notre train affiché à l’heure prévue mais j’ai peut être mal lu) et que nous devons nous rendre au guichet pour nous faire rembourser ou changer de train. Au guichet, un autre homme nous attend (bizarre, il se tient devant le guichet et non derrière), nous tend un document pour demander l’annulation de notre réservation et nous indique qu’un autre train part dans 1h de la gare de Old Delhi. Un troisième homme intervient et nous propose de nous emmener en rickshaw (tiens, tiens…). Pendant que je pars vérifier l’affichage dans la gare, l’homme du guichet prévient Mehdi que nous faisons bien de vérifier, il a pu se tromper (non, sans blague !). Après vérification sur le panneau d’affichage et confirmation auprès d’un policier, nous montons dans le train qui part à l’heure prévue !

 

Si nous n’avions pas suivi notre instinct (clairement renforcé par l’expérience similaire de Mehdi au Maroc), nous aurions perdu le prix de notre billet de train, le prix de la course en rickshaw, le retour en métro et probablement une nuit d’hôtel en plus (parce qu’acheter un billet de train, ça peut prendre beaucoup, beaucoup de temps…)

Bref, il est probable qu’on nous invente encore de plus gros bobards mais pour l’instant, nous n’avons pas été déçus ! La bonne chose à retenir de tout ça, c’est que même lorsqu’ils essaient de nous soutirer de l’argent, les Indiens sont toujours gentils et courtois et finissent toujours par nous donner un renseignement gratuitement !

 

5 réflexions sur “Arnaques à l’indienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s